Techniques de reliure contemporaine selon Isabelle Rollet

Doigt droit 1 "Le principe fondamental du montage technique de la reliure est le même depuis le XVe siècle. La décoration des plats suit les courants artistiques de chaque époque mais reste simplement esthétique. Il faut attendre le  XXe siècle pour que le décor suggère le texte et le début du XXIe siècle pour que de nouvelles structures  apparaissent.

 

Doigt droit 1 J'adhère à ce courant contemporain qui offre un renouveau à mon métier. Son respect du livre par le bannissement de certaines opérations irréversibles (grecquage, endossure...) et l'utilisation de matériaux de qualité (papier permanent, colles d'amidon...) permet  à un livre ancien comme à un livre d'artiste de recevoir une reliure moderne en lui assurant protection, conservation et originalité.

 

Doigt droit 1 Pour élaborer une reliure contemporaine à décor, je commence par regarder le livre. Je le lis bien sûr mais aussi le feuillette, l'observe, l'espionne, l'ouvre, le referme, y reviens. Je m'en imprègne totalement jusqu'à ne plus avoir à y penser. Parfois c'est la perception globale du livre qui m'inspire le décor. D'autre fois ce n'est qu'un extrait du texte, une illustration ou la mise en page...

 

Doigt droit 1 Vient ensuite l'aspect technique. La pertinence du choix du montage de la reliure en fonction des contraintes qu'impose le livre: sa taille, son épaisseur, la qualité du papier... ainsi que celles du projet de décor: la fantaisie de la couture, la matière de couvrure, la particularité esthétique...

 

Doigt droit 1 Si certains projets nécessitent un dessin millimétré, d'autres se réalisent à partir d'un simple croquis alors que d'autres encore évoluent au fur et à mesure de leur réalisation. Je suis très attentive à la composition et à l'équilibre du décor limité par la forme du livre (carrée, à l'italienne...) mais toujours divisée en deux plats et un dos. La création doit fonctionner les deux plats fermés et indépendants l'un de l'autre comme les deux plats ouverts en formant un tout. 

 

Doigt droit 1 Je reste assez traditionnelle dans le choix des matériaux de couvrure. J'affectionne particulièrement la peau de buffle Orégon pour sa sensualité et sa délicatesse dues à son aspect naturel ainsi qu'à ses veinures. Je mets souvent en adjonction deux couleurs ou deux teintes d'une même couleur comme base de ma composition. Le box et le parchemin sont également des cuirs qui me plaisent à travailler. Le premier pour sa texture lisse et glacée, le second pour sa connotation ancienne.

 

Doigt droit 1 Les procédés de transfert d'images, de dorure à froid et de mosaïques sont mes préférés.

 

Doigt droit 1 J'apporte également beaucoup de soin au travail des gardes. Poser une contre-garde en peau au dos des plats permet d'assurer une continuité entre la couverture et l'intérieur du livre. Les quatre pages vierges entourant l'ouvrage peuvent être de couleur plutôt que blanches afin de servir l'atmosphère générale de la reliure. Seule la première faisant face à la contre-garde en peau est alors en papier décoré moderne.

 

Doigt droit 1 Je protège de façon systématique chaque reliure de création par une boîte, une chemise ou un étui sur mesure en adéquation avec le décor de celle-ci.

 

Doigt droit 1 Je me considère au service de chaque livre. Certes la réalisation d'une reliure et de son décor m'offrent l'opportunité d'une reflexion personnelle, d'une expression  créatrice et d'une maîtrise technique mais ils sont avant tout l'âme du livre, une invitation à sa lecture."

Turbine animee 1Presse a dorer animee 2

 Doigt droit 1Quelques structures contemporaines

 

Doigt droit 1 La reliure de Lyon                                                                                                                                                                        Ce montage du XVIe siècle est remis au goût du jour. Venu d'Orient il est introduit à lyon grâce au développement du commerce. Il s'agit d'une reliure à rabat couverte en parchemin. Trois coutures sont réalisées, la première pour coudre les cahiers du livre, la seconde pour attacher le livre à la couverture et la dernière qui consiste à broder les plats. Celle-ci permet de laisser libre cours à son imagination.

 

Doigt droit 1 La reliure à mors ouvert                                                                                                                                                             Ce montage est inspiré d'une technique du XVIe siècle. Le livre est cousu sur des rubans de cuir qui sont fixés sur les plats. Leur nombre, leur taille, la façon de les fixer ainsi que la couture apparente prennent part au décor et permettent des réalisations très différentes.    

       

Doigt droit 1 La reliure à charnières piano                                                                                                                                                     Ce montage est inventé par Françoise Wicker. Des bandes de papier gainées de cuir sont cousues dans le dos des cahiers puis entaillées et décalées en quinconce. Des tiges métalliques passent dans les ces bandes reliant ainsi les cahiers deux par deux.  Une alternance de couleurs sur le dos du livre est donc réalisable.

 

Doigt droit 1 La reliure à structure croisée                                                                                                                                                     Ce montage est conçu par Carmencho Arregui. La peau qui recouvre chaque plat se prolonge de bandes. Ces bandes se croisent sur le dos du livre et servent de support à la couture.

 

Doigt droit 1 La reliure à la japonaise                                                                                                                                                               Ce montage est imaginé par Florent Rousseau suite à son questionnement sur la reliure japonaise. Des bandes de papier sont cousus dans le fond de chaque cahier. Ce sont elles qui sont perforées et reçoivent le fil de couture.

 

Doigt droit 1 La reliure criss-cross                                                                                                                                                                    Ce montage est crée par Anne Goy. Les plats ainsi que le dos de la couverture sont attachés ensemble grâce à un fil entrecroisé. Les cahiers du livre sont cousus sur ce fil .         

 

Doigt droit 1 La reliure à structure tressée                                                                                                                                                        Ce montage est mis au point par Jacky Vignon. Le livre est cousu sur des rubans de cuir permettant la base du tressage.   

 

Doigt droit 1 La reliure à plat rapporté                                                                                                                                                             Ce montage est pensé par Sun Evrard. Le dos est arrondi puis recouvert de peau, les plats sont couverts indépendamment et collés sur les pages de garde.           

Ciseau4

Turbine animee 1