Le parchemin

Doigt droit reliure grande turbineReliure rolletLe parchemin est un procédé de tannage de la peau. Il est généralement réalisé à partir de chèvre ou de mouton. Sa fabrication la plus luxueuse, nommée vélin, utilise le veau mort-né.

Originaire de Pergame (Anatolie), il fut employé à partir du IIe siècle av. J.-C. comme support de l’écriture en remplacement du papyrus, avant d’être lui-même substitué par le papier au XIVe siècle.

Le traitement de la peau à la chaux vive, lui conférant sa blancheur et son opacité caractéristiques, permit l’écriture recto-verso.

Sa texture particulière, uniforme et grasse, offrait la possibilité de gratter un écrit afin de le remplacer par un autre, le parchemin prenant dans ce cas-là le nom de palimpseste.

Grace à sa rigidité et la possibilité de le plier, naquit aux environs du IIe siècle, le livre rectangulaire (codex) succédant à l’antique                                                                                       rouleau de papyrus (volumen).

Le parchemin fut et reste utilisé pour couvrir les reliures. Son travail n’est pas aisé car il peut avoir des réactions surprenantes. Extrêmement sensible à l’hygrométrie, il gondole à l’humidité et se rétracte à la chaleur. Ce phénomène provoque dans le temps, des tensions sur les cartons des reliures anciennes et leur déformation irrémédiable.